Notre territoire de santé

Le projet de CPTS Toulouse Rive Gauche concerne des quartiers de la ville de Toulouse qui présentent des caractéristiques et problématiques sanitaires, sociales et économiques différentes. C’est une volonté affirmée par les porteurs de ce projet que de proposer des solutions plurielles liées à des situations éclectiques et afin de ne pas risquer de laisser tout un territoire de zone urbaine sensible sans solution de réorganisation territoriale sanitaire ou sociale.

Le territoire de la future CPTS couvre les secteurs 2 et 6 de la ville de Toulouse avec les quartiers suivants :

2.1 – Saint Cyprien
2.2 – Croix de Pierre – Route d’Espagne
2.3 – Fontaine Lestang – Arènes – Bagatelle – Papus – Tabar – Bordelongue – Mermoz – La Faourette
2.4 – Fontaine – Bayonne – Cartoucherie
6.1 – Arènes Romaines – Saint Martin du Touch
6.2 – Lardenne – Pradettes – Basso Cambo
6.3 – Mirail Université – Reynerie – Bellefontaine
6.4 – Saint Simon – Lafourguette

Soit une population de 136 289 habitants – CPTS de taille 3.

Contexte populationnel

Le territoire inclut de grands quartiers très pauvres et très précaires, avec les caractéristiques identifiées suivantes :

  • Patients hors parcours de soins sans MT – 24% des patients toulousains n’ont pas de MT
  • Défaut de couverture en droits sociaux
  • Augmentation de la population de migrants, problèmes de la barrière de la langue
  • Repérage des Syndromes de Diogène et des patients « hors les radars du système de soins »
  • Insécurité et peur de l’exercice
  • Difficultés pour la mobilité des patients

Offre de soins

A partir des éléments de diagnostic ainsi que de l’avis des professionnels du territoire, voici les problématiques identifiées :

Médical :

  • Problématique de la démographie médicale :
    • Départs à la retraite non remplacés
    • Problématique de l’attractivité du territoire pour l’installation de nouveaux médecins
    • Délais de disponibilité des médecins de premier et second recours
  • Problématique de la prise en charge à domicile des patients en incapacité de se déplacer
  • Temps médecin perdu à organiser le parcours de soins

Infirmiers Diplômés d’Etat :

  • Zonage installation : inadéquation entre les installations des IDE sur le territoire et la réalité des besoins
  • Problématique de l’attractivité du territoire pour l’installation dans certains quartiers
  • Complexité de l’Organisation du maintien à domicile de patients polys pathologiques en situation de carence de médecins faisant les visites à domicile

Masseurs Kinésithérapeutes :

Problématique des Patients nomades et de la continuité de leur prise en charge par Défaut d’informations et absence de dossier patient disponible

Pharmaciens :

  • Bonne implantation sur le territoire mais fragilisation par Problématique de la rentabilité et risque de fermeture d’officines
  • Evolution des pratiques avec de Nouvelles missions d’accompagnement du patient
    • Bilans de médication : voir pour l’information du médecin traitant
    • Besoin de Coordination interprofessionnelle
      • Organisation en amont des ordonnances pour structuration des commandes
      • Possibilité de Délivrance de gros matériels sur prescriptions des soignants si remontée des besoins
      • Possibilité de faire des Retours d’info sur observance des traitements et rupture de médicaments 

Carences :

  • Problématique de la prise en charge à domicile des patients non mobiles
  • Problématique de la prise en charge des patients sans couverture sociale
  • Problématique des délais de prises en charges des SNP
  • Problématique de la prise en charge des personnes en situation de précarité et en besoins de soins médicaux et odontologiques
  • Sollicitation du système de soins pas toujours appropriée
  • Défaut de communication interprofessionnelle

Le projet de CPTS est l’occasion pour les acteurs de santé d’un territoire de pouvoir s’organiser comme ils l’entendent, de faire part de leurs propositions d’amélioration de l’offre de soins aux vues des difficultés qu’ils rencontrent, de pouvoir se coordonner, libérer du temps médical, voire de s’organiser de sorte à attirer de jeunes confrères sur leur territoire.

MAIA :

Pour rappel :

  • Dispositif qui associe tous les acteurs engagés dans l’accompagnement des personnes âgées de 60 ans et plus, en perte d’autonomie et leurs aidants grâce à une démarche novatrice : l’intégration des services d’aide et de soins.  4 MAIA sont déployées sur le département de la Haute Garonne dont une sur le secteur de Toulouse. Chaque équipe MAIA est constituée d’un pilote et de plusieurs gestionnaires de cas. À Toulouse, ces Professionnels ont une formation initiale d’IDE, travailleurs sociaux, psychologue, ergothérapeute avec une formation complémentaire de coordinatrice de soins en gérontologie.
  • Les gestionnaires de cas accompagnent sur sollicitation des professionnels (sanitaire, sociaux et médico-sociaux) des personnes âgées de plus de 60 ans en situation complexe, selon des critères définis par l’annexe 7 du Plan des Maladies Neurodégénératives 2014-2019 : Problématiques médicales + perte autonomie fonctionnelle + perte d’autonomie décisionnelle+ isolement ou pas de personnes ressources en mesure d’accompagner la personne âgée + défaut de soins ou aides inadaptées et insuffisantes. Chaque gestionnaire de cas peut accompagner environ 35 situations complexes (suivi au long court, personnalisé), il évalue  les besoins , met en place des actions dans le but de maintenir le plus longtemps possible la personne au domicile, en lien avec l’ensemble des professionnels déjà en place (MT, IDE, SAAD, Tuteur, curateur…).
  • Problématique de Défaut de déclenchement par mauvaise connaissance des MAIA par les professionnels de santé

A venir en Haute Garonne : l’implantation d’une PTA en 2020 (Ne pas refaire un travail déjà accompli par les partenaires ou composantes)